mercredi 9 octobre 2013

Ô mon gouffre chéri

Avoir des enfants, tout le monde le dit, ça coûte cher. Et il y a un point sur lequel on est tous obligé de dépenser chaque mois: les vêtements (à moins de l'habiller comme s'il allait à la cueillette des champignons, mais question look, c'est pas top). Pour dépenser un peu moins, radins de parents que nous sommes, on a tous trouvé des techniques: récupérer les affaires du plus grand pour habiller le plus petit (et tant pis si votre petit homme met les robes de sa soeur, avec un pantalon bleu, ça passe), ou encore les acheter à des particuliers. Seulement sur Leboncoin, certes on trouve des vêtements entre les collections de Tintin et la Twingo de mamie, mais ce sont souvent des lots pas franchement jolis, certains avec des tâches et d'autres un peu troués.

C'est là que Mariève nous sauve. Cette maman en avait marre (comme nous) de voir ses enfants grandir et pas leurs vêtements, alors elle a eu l'idée de lancer son site Patatam, où on trouve uniquement des vêtements d'occasion pour enfants (et pris en photo un par un, pas en lot où le tee-shirt du devant cache le trou de celui du dessous) (et les photos sont prises sur un fond uni, plus de risques qu'on retrouve une photo du pull Mickey de votre bambin avec en arrière plan votre reflet et vos strings en train de sécher). Les vêtements sont vérifiés avant d'être mis sur le site, puisqu'ils sont tous stockés dans son atelier. Autre bonne nouvelle, ce sont pour la plupart des vêtements de marque (type Petit Bateau, Marèse, Ikks, Absorba ...), ce qui nous permet d'avoir la qualité et le style sans le coup de massue à la caisse!
Toujours pour nous faciliter la vie (qu'elle est mignonne!), les articles sont triés par sexe bien-sûr, mais aussi par marque, par catégorie ou par taille, ce qui évite les déceptions du genre "ce petit pull est A-DO-RA-BLE, j'ai craqué! Comment ça y'a pas de 3 mois, tu te fous de ma g****e?!".

Elle a même pensé aux moments du grand nettoyage de printemps, quand on a trouvé tout ce qu'il faut à la bonne taille, mais que les placards sont encore remplis des habits trop petits (ou qui ne nous plaisent finalement plus, on peut changer d'avis quand même!). Et oui, vous pouvez aussi vendre vos vêtements, et ça ne vous coûtera pas un rond en frais d'envoi (c'est pas génial ça?).

Bref, je crois que l'essayer, c'est l'adopter (dommage, je rentre plus dans du 6 ans).


Laurie, radine économe