samedi 30 novembre 2013

Ma lettre au Père-Noël

La lettre au Père-Noël.
On est en plein dedans. Je suis même un peu en retard. J'ai décidé de faire ma liste, moi aussi. Après tout, pourquoi on n'aurait pas le droit de demander ce qui nous ferait plaisir? Même si le seul effet sera de nous faire rêver un peu, c'est toujours ça de pris!
Et soit dit en passant, on le mérite carrément plus que nos bambins qui eux n'en foutent pas une et récoltent plein de cadeaux gratos.


Mon très cher ami Père-Noël,

Ma dernière lettre remonte un peu, je m'en excuse. Tu sais, je me suis laissée embobiner par tous ceux qui m'ont dit que tu n'existais pas, mais en fait ils se trompaient. L'important c'est que maintenant, je sais la vérité.
Dans mon dernier courrier, je te demandais, comme chaque année, une Barbie, une poupée et des Playmobils. Tu m'as envoyé en retour une couronne avec des enfants qui se tiennent la main, et un petit mot avec ton numéro. C'est un peu has been comme technique de drague, surtout que j'avais neuf ans, alors je ne t'ai pas rappelé. Je pense que tu as été vexé, car je n'ai rien reçu de ce que je t'avais commandé.


Je t'ai aussi dit que ta femme était très belle, mais ce n'était pas pour t'amadouer, c'est surtout parce que je trouve qu'on l'oublie un peu. C'est vrai quoi, si tu es en forme pour faire tes achats et le voyage jusqu'ici, c'est un peu grâce à elle. Elle te prépare à manger, ramasse les crottes de tes rennes et te lave tes slips. Alors on peut, à elle aussi, lui dire merci.



Cette année, après ma longue absence, j'ose t'écrire à nouveau, en espérant que tu entendes ma demande et que tu puisses m'apporter quelques unes de ces choses.

Premièrement, j'aimerai beaucoup que toutes les personnes portant une blouse blanche arrêtent de me demander de décrire la couleur et la consistance de mes pertes. Même si j'aime bien parler de moi, j'ai mes limites. Et disons qu'elles se trouvent dans ma culotte.
Si tu pouvais m'apporter une gomme magique (mais qui est vraiment magique, pas comme celle censée effacer le stylo) ce serait cool. Je voudrais m'en servir pour effacer les vergetures et le plan Mappy qui a élu domicile sur ma boîte à lait.
Je voudrais aussi un correcteur, histoire de me redonner des jambes fines et fuselées, avec en prime une démarcation à la cheville . Parce que là, ça a plutôt la silhouette d'un pied de table.
Et puis, j'aimerai beaucoup retrouver une taille fine, et me débarrasser de ce dos de nageuse professionnelle (mais pas une gaine hein, je veux pas une illusion d'optique, je veux être comme ça toute nue) (si tu y arrives, je te montrerais le résultat).
Si tu es très généreux et que j'ai tout ça, il me faudrait aussi une nouvelle démarche, avec de la grâce et les jambes qui se croisent. J'en ai marre de marcher en canard avec l'impression qu'une otarie va me sortir du tiroir (oui, c'est un peu comme si tu t'étais fait dessus, on est d'accord).
J'ai encore deux choses qui me comblerait vraiment:
Une nuit où je n'ai pas à me lever six fois pour aller vider ma vessie. Parce que c'est pas tant le fait d'y aller qui me gêne, c'est plutôt que mes orteils commencent à avoir mal à force de se coincer sous les portes.
Enfin, j'aimerai beaucoup pouvoir aller me coucher sans avoir l'impression qu'un incendie se prépare dans mon œsophage .

J'espère que mes vœux seront entendus, je compte sur toi pour en exaucer autant que possible, parce que j'ai déjà fait le tri. Et cette fois, c'est pas la peine de m'envoyer ton numéro, je suis désolée de te dire ça, mais j'ai trouvé un gars plutôt pas mal alors... Par contre je veux bien la couronne.



Laurie, reconvertie

PS: Si en prime, je pouvais arriver à me lever du lit sans avoir l'air d'être une baleine échouée, tu serais vraiment le plus génial et je pourrais même faire construire une statue en ton honneur devant laquelle je me prosternerai chaque matin.