mercredi 4 décembre 2013

Les privilèges de la grossesse

Avouons-le: on a toutes, à un moment ou à un autre, abusé de la situation. Bon, alors moi je l'avoue. Et je n'en ai pas honte, non Madame. Parce que si on peut tirer profit de ces neuf mois où notre corps est devenu une chose gluante et difforme, moi je prends.
Un petit top 10 des meilleures excuses?
C'est parti!

10- Ah non je suis désolée mamie mais on ne va pas pouvoir venir dimanche, je suis très fatiguée et le docteur a dit que je devais rester allongée.

9- Excusez-moi jeune homme, est-ce que je pourrais m'asseoir s'il vous plait?

8- Comment ça des frais pour résilier mon abonnement à la salle de sport? Ah, mais je ne vous ai pas dit... je suis enceinte!

7- Je sais bien que le préavis est normalement de trois mois, mais là vous voyez, on a besoin d'une chambre supplémentaire, on ne peut pas rester ici. Très bien, on fait l'état des lieux le mois prochain!

6- Merci madame la caissière, c'est vrai que je commençais à avoir des contractions à force de faire la queue!


5- Je passerai bien l'aspirateur, mais j'ai peur que ça me fasse accoucher prématurément. C'est plus raisonnable que tu le fasses.

4- Ah, il ne reste qu'une part de tarte aux fraises. Je dis ça je dis rien, mais si je ne la mange pas, je pourrais faire un malaise.

3- Oui, je sais que j'ai dormi douze heures, mais je vais faire une petite sieste, c'est bon pour le bébé.

2- Si je passe mes journées en pyjama, c'est pas par plaisir, loin de là qu'est-ce que tu crois? C'est parce que rien d'autre ne me va.

1- Non, pas ce soir chéri. J'en ai vraiment très envie mais sa tête est basse, j'ai l'impression qu'elle va sortir. Ra-di-cal.



N'empêche, ça va me manquer. C'est qu'on y prend goût à force!
Rassure-moi, dis-moi que tu t'es reconnue sur au moins un point!

Laurie, nostalgique