vendredi 21 février 2014

Le sourire

Ou l'histoire d'un géniteur absent...


J'avais 13 ans.
C'était l'été, et comme chaque année, je devais aller passer un mois avec lui. Je dis "je devais" parce que je n'en avais pas envie. Mais la loi, c'est la loi. Celle des adultes qui ne prend pas en compte la souffrance des enfants. La moitié des vacances scolaires et pour le nouvel an.
Ça aurait pu être génial. J'aurais pu profiter de lui, on aurait pu se promener, rattraper le temps où on ne se voyait pas, parler, rire. Au lieu de ça, je me retrouvais au centre d'une moitié de famille qui me faisait payer un divorce qu'ils ne comprenaient pas. J'étais là, jeune, timide, coupable.

Cet été là, je l'avais beaucoup aimé. On avait fait des choses ensemble, et pour la première fois j'avais eu plus d'éclats de rire que de crises de larmes.
Et puis un jour, plus rien. Silence radio. L'été suivant arrive, je dois y aller mais je n'ai pas de nouvelles, pas d'appel. Je suis d'abord contente, je ne vais pas avoir à subir les moqueries, les questionnements, les accusations. Puis je suis triste, seule, abandonnée. Pourquoi il ne veut plus me voir? Q'est-ce que j'ai fait?

Aujourd'hui, je n'ai toujours pas la réponse. J'ai essayé des tas de fois de comprendre, de questionner, de pleurer, de menacer, de supplier. Rien.
Ce sentiment d'abandon m'a valu bien des remises en question, un gros manque de confiance, un mal-être général. Il a laissé une cicatrice, là, tout au fond, que je ne laisse pas voir à tout le monde. Il a créé des failles, des brèches. Ma faiblesse.
Mais maintenant, même s'il restera toujours des traces de cette douleur, ce manque de confiance et cette peur d'un nouvel abandon, je suis plus forte. Plus forte parce que j'ai fait le deuil d'une relation qui n'a pas duré très longtemps. Le deuil aussi, de ne plus jamais prononcer le mot que je disais déjà trop peu. Papa.



J'avais 13 ans, et c'était le dernière fois que je verrais mon père.


Laurie, aujourd'hui plus forte


PS: T'inquiète, demain on recommence à parler de poils et d'épisio.