mercredi 19 février 2014

Pourquoi je suis (presque) une connasse

Quand tu vois une nana bien roulée, habillée comme si elle venait tout droit de chez Cristina Cordula, qui sourit de toutes ses dents bien blanches en mettant sa main manucurée devant sa bouche, ça te fout les boules. A moi aussi. Rien que pour ça, tu te dis que c'est une connasse. Je ne suis pas cette nana, mais je suis (un peu) une connasse quand même.


J'ai pas eu une seule vergeture. 
J'en ai eu cinq. Trois jours avant mon accouchement.
(source: bébé en route)


J'ai tout pris dans le ventre et les seins. 
Mais j'ai pris vingt kilos.
(source: tepee)

J'en ai perdu quinze une semaine après avoir accouché.
Mais les cinq derniers sont toujours là.




Ça fait deux mois que je me suis pas épilé les jambes et ça pique même pas, j'ai eu confirmation de l'Homme (non je ne l'ai pas menacé).
Mais c'est lui qui me l'a fait remarquer.


(source: onionrings)


J'ai gardé la taille de bonnet de ma grossesse. 
Mais mes seins sont irrésistiblement attirés par le sol.


(source: crayondhumeur)


Je rentrais dans mes anciens jeans une semaine après mon accouchement.
Mais il y a une bouée en guise de ceinture.


(source: kopines)

J'ai les ongles manucurés.
Mais c'est pas moi qui l'ai fait.


(source: mimi stinguette)


J'ai un bébé qui fait ses nuits.
Sauf que ses nuits ne durent pas aussi longtemps que les miennes.



(source: marie crayon)


Avec l'Homme, on fait l'amour comme des bêtes.
Non, je déconne.


(source: kopines)



Laurie, un peu connasse et réaliste