dimanche 25 mai 2014

Le brunch des mères

25 Mai, Fête des mères.

Avant, j'avais tendance à ne pas connaître la date exacte. Du coup, je la notais sur mon calendrier, histoire de ne pas oublier.
Cette année, je l'attendais de pied ferme.
Ma première fête. Le premier jour de l'année qui me serait dédié. Je savais que je n'allais en connaître qu'un ou deux, tout au plus, sans recevoir le fameux collier de pâtes.

8h30, j'ouvre les yeux. Ma fille dort (elle se réveillera 3 minutes plus tard). L'Homme dort (il se réveillera 3 minutes plus tard, puis se recouchera pendant 1 heure).
Je me lève, prépare* mon petit dej. Je mange, débarrasse, lève ma fille, change la couche, joue.
(les mots soulignés font partie de la liste des actions interdites par la Fédération Universelle des Mamans Fatiguées, un jour de fête des mères)

L'Homme se lève, dit qu'il est fatigué. Il mange les mains libres (comprendre "sans bébé dedans"), ne débarrasse pas et veut aller se recoucher. Croisant mon regard, il n'ira finalement pas.

J'appuie légèrement le fait que c'est un jour particulier. Que la nounou m'a laissé un joli cadeau. Il ne voit pas.
Je prends ma fille dans les bras, lui fais un câlin et dit avec un air de gaga possessive "c'est MA maman", en regardant l'Homme, qui rétorque, dubitatif:
- Et c'est mon papa?
- Non, non. Juste ma maman.
- ...
- AUJOURD'HUI, c'est ma maman
(subtile, c'est mon deuxième prénom)

Après d'autres indices aussi énigmatiques, il réalise et j'ai enfin droit à ma petite phrase tant attendue. J'ai vite compris qu'il n'avait pas passé la dernière semaine à me fabriquer une carte en cachette.



Il est 11h30 et j'ai habillé ma fille, fait la poussière, la vaisselle, passé l'aspi, lancé la machine, fait le lit, lavé le sol et nettoyé la poubelle (glamour).
Au moment où je suis presque rendue à me fabriquer une corde avec l'attache-tétine dans le but de me pendre, j'ai une idée lumineuse: ne pas cuisiner.
Pour ça, j'ai un plan: mon QG.

Je t'en ai déjà parlé ici, le Ouimum's, c'est genre mon endroit préféré à Marseille, celui qui me ferait regretter de changer de ville (et pourtant, j'en ai envie).
On est des habitués de leurs brunchs, je crois qu'on en a loupé un seul, quand j'ai accouché.

Aujourd'hui, ayant joué le rôle de la ménagère maniaco-comblée, je n'avais pas spécialement envie de passer des heures à me coiffer et me maquiller, ni même enfiler une paire de talons que je devrais supporter toute la semaine. Du coup, on a eu envie de tester leur nouvelle formule: le brunch à emporter.

Je suis joie. Je vais pouvoir (très bien) manger les plats d'un top chef, le tout en jogging et chaussettes en doudou. Le pied.


Je ne te fais pas languir plus longtemps, je vais plutôt te laisser saliver... (de rien)














On rentre avec 2 sacs pleins, on a hâte de découvrir





Bonjour, c'est pour deux personnes

A ce niveau la, il te faut un détail:

- 2 boîtes de tapas (focaccias tomates-olives-mozza, "sandwich" focaccia tomates-poivrons, club sandwich brie-légumes croquants, salade et omelette, sablé au fromage tomates-olives)
- 1 boîte à se partager (2 parts de flan de courgettes, 1 belle portion de bœuf mariné au savora, épices...)
- 2 timbales de légumes frais grillés
- 1 boîte avec une double portion de lasagnes végétariennes pour lesquelles je renoncerai au chocolat (si si)
- 2 boîtes d'assortiment de desserts (brownie, crêpe, mousse au chocolat)
- 2 boîtes de viennoiserie (croissant, pain au chocolat)
- 2 gobelets de fraises à la menthe (et pas des fraises espagnoles) (j'ai rien contres les espagnols)
- 2 boissons froides + 2 boissons chaudes
- Couverts et morceaux de pain frais


On est rentrés chez nous, mais autant te dire que pour une prochaine fois, on ira certainement se faire un pique-nique au parc ou à la plage.






Pour des raisons de gourmandise extrême, de manque de batterie et de flemme d'aller chercher le chargeur, je n'ai pas de photos des desserts à vous montrer.


On a aimé: TOUT
Vraiment. 
J'aime cet endroit, j'aime l'ambiance, j'aime ce qu'on mange.
Là-bas, on se croirait presque à la maison, on a l'impression que personne ne travaille. Tout le monde est là, de bonne humeur, sans regarder sa montre et toujours avec le sourire.
Ils sont travailleurs, n'hésitent pas à ouvrir dimanches et jours fériés, et ont de supers idées de partenariats (dernièrement, avec une nutritionniste). 
En plus, ils nous gâtent puisqu'en plus de ce super repas qui a fait de ce jour-mal-parti une célébration de moi-même, j'ai eu une manucure et une pose de vernis en cadeau. Ça tombe bien, mes ongles n'ont pas été colorés depuis un bon bout de temps, étant donné qu'après avoir posé ledit vernis toi-même, il ne faut rien faire pendant deux heures. Impossible.

Côté papilles, rien à redire, c'était délicieux. L'Homme, qui est du genre bon mangeur, a été rassasié. On a même gardé quelques trucs pour mon repas demain midi.
Au niveau du prix, on est plus qu'agréablement surpris puisqu'on a pu se casser le ventre pour 20€/personne.


Bref, on adore le concept et on espère pouvoir en profiter encore!

Ci-dessous l'effet post-brunch-qui-dégomme-sa-maman:




Laurie, oui-bruncheuse addict