dimanche 17 août 2014

Micheline la pudique

Mes louveteaux étoilés,

Aujourd'hui je vais vous parler de quelqu'un de spécial.
C'est une personne avec qui j'ai tissé des liens. Je l'ai vu tous les mois, pendant presque un an, forcément, on s'attache.

Vous l'aurez tous reconnu, je veux bien sûr parler de mon gynéco. Voyez-vous, mon entrejambe (qu'on appellera Micheline) (pardon s'il y a des Micheline qui me lisent) est une timide. Elle n'aime pas se dévoiler devant le premier venu, encore moins s'il est armé d'un spéculum (par contre s'il a un spéculoos, c'est autre chose).




Elle s'était habituée, au fil du temps et des lancés de culotte, à se détendre. Elle était même capable, quelques années après, de faire des blagues pendant qu'on la chatouillait.
Quand elle a appris qu'une crevette s'était nichée en elle par on ne sait quel hasard (on se demande), elle a d'abord été contente, puis elle a compris qu'elle devrait s'habituer à se dévoiler, à ne plus faire sa timide.


La première fois, elle était angoissée. Elle s'était fait une beauté avant d'aller à son rendez-vous, elle s'était dit que si elle se sentait fraîche et sûre d'elle, ça irait forcément mieux. Une fois dans la salle d'attente,  elle sentait le stress la gagner, elle savait qu'il faudrait s'exposer, se la jouer kéké des plages fier de ses muscles.
Quand la porte s'est ouverte, elle s'est dit qu'elle ne pouvait plus reculer, il fallait être forte. Elle a parlé un peu, histoire de se détendre, mais ça n'a pas marché. Le médecin vêtu d'un pantalon anglais à carreaux n'a pas suffit à la faire rire, surtout pas quand il lui a dit de se déshabiller.
Micheline s'est alors exécutée. Elle avait prévu un tee shirt suffisamment long pour pouvoir se cacher, avant de mettre les pieds dans les étriers.
Elle s'est installé, gardant les genoux collés et luttant contre la main qui voulait l'examiner. Elle a pensé à plein de choses pour oublier la position dans laquelle elle se trouvait: un Mac do en sortant, un tour à la pâtisserie, pourquoi pas une photo pour le blog? Non, quand même.

Après ces rendez-vous mensuels, Micheline a dû expulser la crevette devenue homard. Elle s'est montrée plus endurante et courageuse que jamais, même si elle avait oublié de se refaire un beauté (elle ressemblait plus à l'ambassadeur de la coupe afro qu'à Barthez, pour faire simple).




Elle s'est faite admirer par tout un tas de médecins, infirmiers, sages-femmes, internes qui poussaient des "oh", des "ah" et ça ne lui faisait ni chaud ni froid. C'est qu'elle commençait presque à y prendre goût, la coquine.

Depuis ces (trop) nombreux rendez-vous, Micheline a grandi, elle est plus mûre (mais pas mature), elle a fait un long travail sur elle.
Je peux vous assurer que ça a marché. Elle s'en est rendue compte lors de sa visite de contrôle, 1 mois après l'accouchement. Elle a écarté les cuisses en lançant une blague, l'air de rien. Elle a parlé de pertes, de sang, de tranchées, de tiraillements et de cicatrice sans tourner de l’œil. Mais surtout, alors qu'elle se rhabillait après s'être pesée, elle a entendu que l'Explorateur lui posait une question. Ne comprenant pas ce qu'il disait, elle a traversé la salle d'auscultation pour arriver dans le bureau, tout simplement le cul à l'air.



Micheline apprend maintenant à retrouver un peu de mystère, car il paraît qu'elle se dévoile trop.



Laurie, exhib