dimanche 21 décembre 2014

Le Mélange est une Richesse

Cher toi,

J'ai envie de te parler de quelque chose qui me tient particulièrement à cœur aujourd'hui: les origines de ma fille.

Si tu ne le sais pas, c'est une petite métisse: son grand-père est Congolais. Mon chéri est donc par conséquent le fruit d'un mélange, et ma Nana, le mélange d'un mélange: un quarteron.
D'après moi, c'est une vraie richesse: elle a 2 cultures qui se côtoient, elle sera par nature plus ouverte à la différence et j'espère plus curieuse d'en apprendre plus sur son histoire.

Malheureusement, je me rends compte que tout le monde ne voit pas les choses comme ça: pour certains, c'est même un handicap.
En plus de ça, elle est assez claire de peau (quoiqu'un peu dorée), et la plupart des gens ne s'arrêtent qu'à ça pour nous dire "elle n'a pris que de sa maman, heureusement!".
Elle est peut-être blanche, mais elle a le nez large, une jolie bouche et des cheveux en vrac. Personnellement, je trouve qu'elle ressemble beaucoup à son papa dans ses expressions, mais je crois que je suis la seule à le voir.



J'imaginais ma petite fille s'interroger sur ses origines et nous poser des questions, en parler à ses copines, faire des exposés à l'école. Et puis tous les clichés nous reviennent en pleine face: non, même aujourd'hui, même dans une grande ville, on n'est pas tous égaux. Nous ne sommes pas tous des humains: il y a les blancs et les autres.

Même aujourd'hui, les clichés sont encore bien trop nombreux.
Il y a les remarques qui se veulent rigolotes et bien pensantes mais qui, quand on les entend toutes la journée, sont un peu lourdes: "tu ressembles à Teddy Riner", "ah, une chanson de ton pays", "mange toute ton assiette, les petits enfants noirs n'ont pas ta chance"...
Et puis il y a celles, tellement plus méchantes. Bizarrement, ce n'est pas pour mon Homme que j'ai le plus mal, mais pour les auteurs de ces propos: j'ai de la peine pour eux. Comment peut-on être diminué et coupé du monde pour croire que les Noirs sont bêtes, voire des bêtes?
Il y a aussi ceux qui réussissent à donner une critique raciste à travers un compliment. Par exemple "c'est bien, tu as réussi dans la vie, enfin un Noir bien!".


J'ai un peu peur pour la suite, peur des préjugés, peur qu'on la rejette quand on verra son père, peur qu'on ne cesse de lui demander "Mais c'est ton papa? Pourquoi il est noir?".
Je pensais que c'était fini, qu'on avait un peu évolué depuis, que les conneries passées à cause du racisme nous auraient servi de leçon. Je pensais que les parents donneraient le bon exemple à leur enfant, car il ne faut pas rêver, ce qu'on entend dans la bouche des gosses, ils ne l'ont pas inventé.
Et puis non.


Laurie, fière des origines qui ne sont pas les siennes