mercredi 11 mars 2015

Au secours je deviens vieille!

Mes lamas acidulés,

Aujourd'hui je viens vous parler d'une tragédie: la vieillesse.

Quand on y pense, c'est pas super chouette de vieillir: on devient dépendant, on perd nos dents, nos cheveux blanchissent, et on fane, comme disait feu ma peau lisse et tendue.
Je suis encore jeune (je n'ai que 22 ans) (oui madame) mais je ne loupe pas les signaux EVIDENTS que m'envoie mon corps pour me rappeler que je vieillis chaque jour un peu plus.

D'abord, il y a ces petits traits qui marquent mes joues quand je souris un peu trop longtemps. Il y a aussi ces quelques kilos qui ne veulent plus partir, alors que franchement, je suis raisonnable comme nana. Je suis passée de 2 Kinder Bueno par jour à seulement 1 paquet de M&M's, fruits et légumes oblige. Mais surtout, ô atrocité, j'ai pris conscience ce midi que je passais de l'autre côté, du côté des adultes, les vrais, ceux qui sont proprios et ont une bonne situation professionnelle.

Pour toi, public, voici en avant première les deux choses qui m'ont sauté aux yeux:

- Je n'aime plus le Nutella. Je répète, JE N'AIME PLUS LE NUTELLA. Tout est dit, je crois. Bien-sûr, sur une crêpe pourquoi pas, mais pas deux. Pas à la cuillère non plus. Je trouve que ça 'a plus de goût. Autre que le gras, je veux dire.


- Je fais la grimace quand on me propose d'aller à Mac Do. A part pour un wrap pris à la va vite, je n'ai plus aucun plaisir à manger mes nuggets, et j'ai la nausée quand je pense au steak du Big Mac.





Est-ce que tu as compris? Je fais maintenant partie de ces gens, "les vieux" comme on les appelaient, qui préfèrent un bœuf bourguignon à un burger. Ceux qui préfèrent passer du temps à faire leur pâte à tartiner qu'à s'enfiler un pot de Nutella.
Voilà, c'est moi. Et en plus j'ai DÉJÀ un enfant.


Finalement, j'en suis plutôt contente. Vieillir me plait, et on me regarde un peu bizarrement quand je dis que j'ai hâte de m'approcher de la trentaine.
Ils sont loin pourtant, mes rêves de gosse: on est locataires, pas d'économies ni de chien. Je quitte mon travail de salariée pour me lancer dans l'inconnu. Bref, l'aventure.
Mais bon dieu, qu'est-ce qu'elle est bonne ma vie avec ces deux-là !


Je vous laisse, j'ai karaoké au club du camping, le dress code, c'est tong et chaussettes blanches. Après on mangera de la cervelle et on se déchirera à grands coups de Suze, avant de danser jusqu'au bout de la nuit. Un pas à gauche, un pas à droite, c'est facile.
Si j'ai le temps, je posterai une photo sur Facebook.


Laurie, vieille avant l'heure